Est-ce que les produits liquides/crèmes/pâtes/gels sont autorisés en transit ? Est-ce que les produits liquides/crèmes/pâtes/gels sont autorisés en transit ?

Est-ce que les produits liquides/crèmes/pâtes/gels sont autorisés en transit ?

En janvier 2014, L'Union Européenne (UE) a mis en place une nouvelle réglementation de sécurité concernant le contrôle des produits Liquides, Aérosols, et Gels (LAG) dans le cadre des normes ICAO(International Civil Aviation Organization) et ETRC (EuropeanTravel Retail Council).

Depuis cette date, il est désormais possible de passer à la sécurité des aéroports appartenant uniquement aux pays cités en possession de LAGs, si et seulement si, ces derniers sont contenus dans des sacs officiels, scellés et transparents (également appelés sacs "STEB").

Lorsque vous achetez des LAGs dans les boutiques BuYPARIS Duty Free, vos produits vous seront automatiquement remis avec un sac STEB en accord avec cette réglementation si l’achat a été effectué dans une boutique située en zone publique des aéroports de de Roissy – Charles de Gaulle et Paris – Orly ou si le vol passager est indirect et présente un transit (ou connexion).

Dans le cas des vols indirects avec connexion, le passager doit repasser un contrôle de sécurité pour procéder à l’embarquement du vol suivant au sein de l’aéroport de transit. Le transit est autorisé pour les produits Liquides, Aérosols, et Gels (LAG) achetés au sein des boutiques BuYPARIS DUTY FREE situées dans les aéroports de de Roissy – Charles de Gaulle et Paris – Orly. Les articles vous sont alors remis dans un sac de sécurité aéroportuaire scellé (sac "STEB").

Dans de rares cas, le passager peut voir ses produits confisqués malgré le respect de ces règles. Cette confiscation peut être le fait d’une décision unilatérale des services des douanes ou de sécurité du pays de transit ou de destination, ou de l’application d’une règle nationale. Cette confiscation ne respecte pas les règles internationales en vigueur édictées par l’ICAO et l’ETRC. Dans de tels cas, les passagers sont invités à se rapprocher du service des Douanes du pays de transit ou de destination, ou du service de sécurité de l’aéroport où la confiscation a été effectuée.